BoA-Tanzanie : une nouvelle banque partenaire pour SUNREF Afrique de l’Est

SUNREF Afrique de l’Est a officiellement été lancé en Tanzanie ce 22 novembre 2016 grâce à la signature d’une première ligne de crédit bonifiée d’une valeur de 11,8 millions USD entre l’Agence Française de Développement (AFD) et la Bank of Africa Tanzania (BoA-T).

La convention de financement a été signée à Dar Es Salaam par M. Bruno DEPRINCE, Directeur Régional de l’AFD en Afrique de l’Est et M. Ammish OWUSU-AMOAH, Directeur Général de la BoA-T, en présence de S.E Mme Malika BERAK, Ambassadrice de France en Tanzanie, ainsi que des représentants de l’Association des industries tanzaniennes (Confédération of Tanzanian Industries - CTI) et de la Délégation de l’Union Européenne.

JPEG - 224.6 ko
M. Ammish Owusu-Amoah (1er à gauche) et M. Bruno Deprince (4ème à droite) échangeant les conventions de financements SUNREF en présence de S.E., Mme Malika Berak, Ambassadrice de France (Centre), M. Wasia Mushi, Directeur Général adjoint BoAT (2ème à gauche) et M. Emmanuel Baudran, Responsable du bureau de l’AFD en Tanzanie (à droite) .

Cette ligne de crédit permettra à la BoA-T, première banque tanzanienne à s’engager dans le programme SUNREF, de bénéficier de ressources financières adaptées au développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique en Tanzanie, notamment au travers de prêts de longue maturité présentant un taux d’intérêt attractif.

La Banque bénéficiera par ailleurs du programme d’assistance technique régional, cofinancé par l’Union Européenne, afin de les accompagner dans l’identification des opportunités d’investissement verts, dans le montage et le suivi des projets d’investissements et dans le renforcement de leurs capacités.

Il permettra en effet de réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays ainsi que sa dépendance aux énergies fossiles. Il contribuera par ailleurs à augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique de la Tanzanie (hydroélectricité, solaire, biomasse/biogaz, cogénération etc.).

Grâce à ce financement, l’AFD contribue à la lutte contre le changement climatique et à la mise en œuvre de l’accord de Paris en Tanzanie.

Dernière modification : 28/03/2017

Haut de page